Cinéma: Dans un recoin de ce monde.

le

この世界の片隅に (kono sekai no katasumi ni) de Sunao Katabuchi.

Hier, avec les potos, nous sommes allés dans un recoin du cinéma des Halles à Paris pour regarder ce film d’animation qui a recu beaucoup d’éloge.

Sunao Kata quoi???? Comparer à ses compatriotes Miyazaki et Hosoda (entres autres), Katabuchi est assez méconnue du grand public, voir même peu connu des amateurs de film japonais. Bref, moi je connaissais, mon fils portant le même prénom Sunao (in Love****).  En même temps, il n’a réalisé que 3 longs métrages et a surtout participer à la réalisation de série d’animation ou de projet (tel que Kiki des studio Ghibli). Voilà un ti résumé sur ce Monsieur.Le film?

le film est tiré du manga du même nom. Nous suivons la jeune Suzu de 1933 à 1946. La douce et rêveuse fillette vit avec sa famille à Hiroshima. En 1944, un jeune homme vient la demander en mariage auprès de ses parents, Suzu accepte et part vivre avec sa belle-famille à Kure qui est le 1er port militaire du Japon de l’époque. La ville est très souvent bombardée et Suzu trouve toujours le moyen de garder confiance en la vie, malgré les exercices de sécurité, les raids aériens et le rationnement. La jeune femme adore dessiner et tout ce qu’elle regarde se transforme en tableau. Malheureusement son courage sera malmené lors d’un raid plus puissant que les autres. Elle souhaitera rentré chez elle pour les fêtes d’Obon à Hiroshima pour le mois d’août. Le 06 elle prépare sa valise quand La Bombe éclatera. Suzu retournera à Hiroshima après la reddition du Japon, pour voir ce qui en est de sa famille restée là-bas.

Ce que j’en ai pensé: Le style graphique est assez enfantin, impossible de donner un age précis à Suzu ^^. On sait qu’elle se marie à 18ans. L’histoire peut paraître exagérément rapide au début, Suzu court vers sa maison c’est le printemps, elle court dans l’autre sens c’est l’hiver avec quelques années de plus. Assez perturbant ^^. En même temps, le principal de l’histoire c’est la survie lors des bombardements donc de 44 à 45.

Le personnage de Suzu est adorable au possible, douce, joyeuse, tête en l’aire, rafraîchissante, pas du tout niaise ^^. Les autres personnages sont là surtout pour la mettre en valeur et expliquer la vie quotidienne au Japon dans ces années là. On quitte sa famille pour vivre chez sa belle-famille. Mariage arrangé mais pas forcé. Mais là où le film pousse plus loin, c’est expliquer le quotidien en temps de guerre sans rien oublier, dont le faite de féliciter les familles dont le mari ou le fils est mort pour l’Empereur « Omedetô » « félicitation, votre fils est mort pour la nation ». Nous pouvons voir cela aussi dans le film « lettres d’Iwo Jima » de Clint Eastwood. De plus, à l’annonce de la reddition du Japon, nous voyons les gens dans l’incompréhension la plus total face à ces sacrifices. Pourquoi le pays nous laisse tomber? pourquoi nous faire croire et nous faire accepter l’inacceptable pour qu’au final nous cessons de nous battre? Car oui, pour certains, et d’ailleurs lettres d’Iwojima le dit bien, le Japon ne se rendra pas quitte à tous mourir. Donc, quand le Pays abandonne c’est tout une nouvelle manière de pensée qu’il faut apprendre.  Et Suzu passe par là. C’est très touchant et perturbant en même temps. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai faillit pleurer, voir la détresse de la jeune femme face à la destruction de ses convictions et de sa manière de réfléchir qui avait réussit à la maintenir debout et joyeuse.

Puis, comment ils acceptent l’arrivé des américains chez eux. La reconstruction.

Bref, j’ai aimé le film, que j’ai trouvé doux, poétique, drôle et frappant de réalisme. J’ai adoré être parfois perturber dans ma vision occidentale de la 2eme guerre mondiale, même si je ne suis pas du tout naïve et que je sais qu’il y a des bons et des méchants de chaque côté hein!!! Une guerre c’est moche qu’importe son camps et justement je trouve que le film est beau là dedans, car on voit les troupes « ennemies » vivre, aimer, travailler, s’entraîner, rêver, espérer, bref faire la même chose que nos grand-parents au même moment dans un autre recoin de ce monde.

Sur ce, allez au ciné 😉

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Audrey dit :

    Ouiiii trop bien !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *