Kodawari restaurant

Au 29 rue Mazarine du 6eme arrondissement de Paris, s’est ouvert un restaurant quelque peu différent des autres. En effet, l’établissement est tenu par des français passionnés du Japon. Ils ont donc essayé de récréer l’ambiance qu’ils aiment tant dans ce pays. Après un passage entre les mains d’une décoratrice de film, c’est promesse tenue. Avec 1 étage et 47couverts, une petite carte efficace et un décor absolument génialissime, le restaurant nous offre un bon moment de détente et d’évasion.

Alors qu’est ce que nous y mangeons??? des Ramen principalement (en même temps c’est un restaurant de ramen ^^), aux sésames noir, au soja salé, avec du poulet, du porc, avec ou sans bouillon (12€), œuf mollet en supplément (2.50€).  Il y a bien sure quelques petites entrées: edamamé, salade d’algue (2.50€), petit bol de riz agrémenté de poulet par exemple (6€). Bière et soft.

Est ce bon? notre choix s’est porté sur les ramen aux sésames noirs (kurugoma ninniku soba – 黒ゴマニンニクそば) et ceux au bouillon salé poulet (Jidori shio soba 地鶏塩そば), nous avions rajouté 1 oeuf mollet.

Il faut préciser qu’ils font leurs nouilles eux même, important quand on parle d’authenticité.

L’œuf bien qu’il soit très bon, n’était pas vraiment coulant à cœur, dommage. En dehors de cela, c’était délicieux. Le bouillon est excellent, goûteux, les nouilles sont légères et la viande exquise. Nous avons tous les deux préféré le chashu de porc à celui de poulet.

Le décor? revenons sur ce point, car c’est là que se joue réellement la différence avec les autres restos de ramen de Paris. Personnellement, j’ai été transportée dans les échoppes parcourant les dessous des voies ferrées de Ueno. Avec des tables faites avec des caisses en plastique, les poteaux indiquant la rue, les ampoules et une plaque d’égout typique moulée. Bref, on s’y croit.

Alors qu’en dire de plus? le restaurant est très récent, il n’a ouvert qu’en mars 2016, l’équipe reste à rôder mais nulle doute que bientôt le service sera impeccable au moment de fortes influences. Je pense qu’il faudrait qu’il joue sur les saisons, en proposant par exemple des saru soba (nouille froide) et des kakigori (glace pilé aromatisé) en été.

Il y a un mets japonais que j’affectionne tout particulièrement, un gros coup de foudre, ce sont les mitarashii dango. Impossibles à trouver dans notre pays, voici une petite douceur que j’aurais adoré déguster au Kodawari.

A l’équipe du restaurant, un grand merci, réellement, c’est ce dont j’ai rêvè dans notre capitale. Si cela fonctionne bien pour vous, dans l’avenir, j’espère que vous développerez votre concept en créant un complexe un peu plus grand à l’image du Onsen Monogatari d’Odaiba (pas aussi grand et peut être pas avec autant d’Onsen), mais juste dans l’idée. HAha soyons fou^^.

(ouverture du Mardi au dimanche : 12h à 14h00 / 19h à 22h00 Jusqu’à 23h les vendredi et samedi soirs.)

20160515_191001 (Copier) (2)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *